Attention ceci est un site
de partage et de réflexion,
les informations qui s’y
trouvent ne sont pas
les références de
la HAS. Les documents
publiés par la HAS
sont en
http://www.has-sante.fr

Site administré par la
Direction de l'Amélioration de la Qualité et de la Sécurité des Soins
information.medicale@has-sante.fr
Version 4.29b  

Connectez-vous pour contribuer !


  Plan du site
  Préférences

Signets
  Analyse d’une application d’informatique médicale
  Signets WikiPE
  Ressources en rapport avec l’intelligence artificielle
  Mode d’emploi de WikiPE
  Glossaire de la prescription électronique
  SAD indexée par médicaments : Influvac_Tetra
  SAD indexée par médicaments : ATB7j
  SAD médicaments XML
  Certification LAP de médecine ambulatoire le 22/09/2016
  Certification des LAD de PUI (document en discussion)

Synthèse : Ensemble des cas d’usage LAD de PUI

   
30 ressources trouvées, 30 ressources affichées

Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Antibiothérapie
ligne : 1Je voudrai voir toutes les prescriptions qui comportent un antibiotique 
Certification des LAD de PUI Id=135
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Identification du médicament
Habilitation informatique
ligne : 2Le pharmacien souhaite faire des contrôles de cohérence entre le thésaurus de protocoles et le livret thérapeutique. Par ex. en cas de changement de marché, [MOPRAL par INIPOMP]. MOPRAL figurant dans des protocoles, la personne qui administre les protocoles souhaite identifier les protocoles comportant le MOPRAL
Mise à jour des protocoles suite à un changement de marché
MOPRAL ^ Gammed
INIPOMP ^ Gammed
Certification des LAD de PUI Id=127
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction dangereuse
ligne : 3La question de faire apparaitre le numéro de lit comme information affichée en permanence tout au long du processus de délivrance a été évoqué mais non retenue par le GT LAD PUI en raison du risque d’identitovigilance. L’usage du numéro de lit comme élément identifiant n’est pas recommandé. Point confirmé par la mission sécurité patient de la HAS. 
Certification des LAD de PUI Id=12
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
ligne : 4Suggestion de création du critère permettant de déclarer directement auprès de l’organisme certificateur (OC) via le LAD.
Ce critère n’est pas retenu car l’OC risque de recevoir de nombreuses déclarations hors périmètre.
En effet, l’OC a pour seule mission le contrôle de conformité des LAD aux critères de la certification. Or les causes de dysfonctionnement d’un LAD sont multiples dans un établissement (formation insuffisante des utilisateurs, problème réseau, panne informatique, problème de paramétrage local…).
En outre, toute instruction de dossier par l’OC aboutira à une facturation à l’éditeur de LAD.
Demande en GT LAD PUI (16/11/2016)
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction dangereuse
Identification du médicament
Ergonomie
ligne : 5Le logiciel permet de modifier le libellé d’un médicament de la BdM. Situation où les paramétreurs de livret signalent la nécessité de modifier des libellés de produits de santé :

- le libellé du CIS (ANSM) n’est pas adapté à l’environnement informatique (trop long, pas discriminant sur un nombre réduit de caractère...) ;

- le libellé ne répond pas au besoin métier local. Par exemple : l’IDE doit pouvoir lire un libellé dans le plan de soins identique à celui du conditionnement disponible et celui-ci n’est pas le libellé ANSM.

Il ne semble donc pas souhaitable d’interdire ce paramétrage. Il semble difficile de préconiser un libellé plutôt qu’un autre. Il n’y a donc pas de critère sur l’interdiction de modifier les libellés de médicament dans les certification des LAP ou des LAD.
 
Livret thérapeutique
Paramétreur de livret thérapeutique
CIP
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction non évaluée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction non évaluée
Identification du médicament
ligne : 6Le logiciel doit permettre de prescrire/gérer des médicaments qui ne sont pas dans la Base de données des Médicaments :
- médicaments qui ne sont pas encore dans la BdM car trop récent ou BdM pas mise à jour
- produits à statut particulier : ATU individuelle,...
- médicaments étrangers
- produits utilisés pour la recherche
- préparation magistrale de la PUI de l’établissement
 
Base de données sur les Médicaments (BdM)
Médicament
ATU
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Sécurité informatique
Identification de l’usager du système de santé
ligne : 7Un professionnel de santé doit pouvoir saisir l’identité du patient dans son logiciel de soins si cela lui est indispensable pour travailler, en particulier en cas d’urgence ou si le réseau informatique ne permet plus d’accéder à la Gestion Administrative des MaladesPermet la création d’identités donc pose le problème de la fusion ultérieure des doublons
Certification LAP hospitaliers Id=19
Certification des LAD de PUI Id=16
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
ligne : 8M. Pharm, pharmacien, souhaite effectuer l’analyse pharmaceutique des patients présents dans l’UF 001.
Les patients (nom, prénom) apparaissent par défaut par ordre alphabétique.
Il filtre ceux pour lesquels le LAD a détecté une contre indication majeure dans les lignes de prescription.
En sélectionnant un des patients de la liste, il prend connaissance des lignes de prescriptions, et suggère une modification au prescripteur.
 
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Secret médical
Coordination des soins
Habilitation informatique
ligne : 9Le logiciel donne accès à l’intégralité des informations :
- du dossier des patients pris en charge (au moins de l’unité de soins dans l’établissement)
- sur les médicaments, issues de la BdM ou de paramétrages ou de protocoles de service ou d’établissement,...
- sur les aides à la décision et les indicateurs calculés automatiquement.
Il est de la responsabilité de l’organisation de soin (hôpital, EHPAD, pharmacie,...) de restreindre ces droits et de se procurer un logiciel qui lui permet de gérer sa politique d’accès à ces informations.
 
Certification LAP hospitaliers Id=130a
Certification LAP hospitaliers Id=124
Certification LAP hospitaliers Id=220
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Conciliation
Coordination des soins
ligne : 10Le logiciel doit être capable de signaler que l’information sur le traitement du patient provient de sources différentes :
- information déjà générée par le logiciel lui même lors d’une prescription ou d’une dispensation précédente
- information lue dans un entrepôt de données externe au logiciel (DMP, Dossier Pharmaceutique,...)
- éventuellement information saisie par le patient lui-même par exemple via une app de smartphone.
 
DMP
Dossier Pharmaceutique
Certification LAD officinal Id=20
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
ligne : 11Le logiciel doit-il désactiver l’accès à la Base de données sur les Médicaments et le signaler quand celle-ci est trop ancienne ou plutôt informer l’utilisateur que la Base de données sur les Médicaments est obsolète et que, par conséquent, les contrôles de sécurité risquent d’être obsolètes ?Comment et sur quel critère décider qu’une BdM est obsolète?
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=104
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=101
Certification LAD officinal Id=101
Certification LAD officinal Id=163
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Transparence et publicité
ligne : 12Le choix des médicaments dans une liste, leur position dans la liste, leur typographie ou tout autre signe distinctif ou traitement particulier, ne doivent pas être influencés par des considérations promotionnelles 
Charte qualité des BdM Id=40
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=24
Certification LAD officinal Id=24
Certification LAP hospitaliers Id=190
Certification LAP hospitaliers Id=187
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Ergonomie
ligne : 13Le logiciel doit fournir immédiatement la signification des icones et acronymes utilisés (par des bulles explicatives, par exemple) 
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=36
Certification LAD officinal Id=36
Certification LAP hospitaliers Id=181
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Interopérabilité sémantique
Coordination des soins
ligne : 14Le logiciel devrait pouvoir avertir l’utilisateur sur les risques éventuels d’allergies croisées.
Alerte pour contre-indication absolue, pour allergie à l’amoxicilline du fait d’une allergie à une céphalosporine
Problème des allergies croisées et de leur modèle. Pas de référence. RCP très incomplet le plus souvent sur ce point
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=49
Certification LAD officinal Id=49
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Ergonomie
Habilitation informatique
Paramétrage
ligne : 15Le logiciel peut informer le professionnel de santé mais il ne doit probablement jamais le bloquer. Danger pour les situations imprévues par l’éditeur ou l’auteur du paramétrage. Le logiciel n’est qu’un outil et le professionnel de santé reste seul responsable de ses décisions.
Le service juridique de la HAS conseille aussi fortement de ne pas provoquer de blocage logiciel infranchissable. En cas d’accident, la présence d’un tel blocage peut transférer tout ou partie de la responsabilité du professionnel de santé vers le ou les responsables du blocage logiciel.
Le logiciel doit permettre d’authentifier le professionnel de santé, l’informer, éventuellement l’avertir, lui demander confirmation, tracer ses décisions,... mais probablement pas restreindre sa possibilité ultime de décision
 
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=46
Certification LAD officinal Id=46
Certification LAD officinal Id=110
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Ergonomie
Sécurité informatique
Services associés au logiciel
ligne : 16Le logiciel est accompagné d’un mode d’emploi ou d’une aide en ligne 
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=150
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=151
Certification LAD officinal Id=151
Certification LAP hospitaliers Id=184
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Transparence et publicité
ligne : 17Le logiciel doit indiquer les sources d’informations utilisées les contrôles de sécurité 
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=95
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=95bis
Certification LAD officinal Id=95bis
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Dénomination Commune
Voie d’administration
ligne : 18Le logiciel doit pouvoir signaler d’éventuelles incompatibilités physico-chimiques entre médicament administrés par la même voie (IV ou topique)En l’absence de codification des zones anatomiques, difficile de savoir quand 2 topiques seront en contact.
Pour les perfusions, seule l’infirmière peut être certaine que 2 perfusions ne sont pas administrées sur la même voie
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=63bis
Certification LAD officinal Id=63bis
Certification LAP hospitaliers Id=382
Certification LAP hospitaliers Id=526
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Dénomination Commune
Posologie
ligne : 19Le logiciel doit pouvoir détecter et alerter en cas de posologie se situant à l’extérieur des posologies usuelles prévues par le RCP. Il doit en outre alerter quand la posogie est supérieure à la posologie maximale.
Une posologie maximale peut au moins se définir par :
- la posologie maximale par 24 heures
- la posologie maximale par prise, si l’administration est discontinue (par exemple la posologie maximale par injection IM, la posologie maximale d’une perfusion ponctuelle, la posologie maximale de la prise de comprimé du matin,...)
- l’intervalle minimal entre 2 prise si l’administration est discontinue
- la posologie maximale cumulée tout au long de la vie ou sur une longue période (anthracyclines, amiodarone,...)
- le débit maximal si l’administration se fait par perfusion intraveineuse.
Les RCP fournissent quelques posologies maximales exprimées le plus souvent en fraction d’unité de prise (comprimé ou ampoule) de spécialité médicamenteuse alors qu’on a besoin de posologies maximales exprimées en unités internationales (g, mg,...) de substances actives
 
Charte de qualité des BdM Id=81
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=59-59bis
Certification LAD officinal Id=59-59bis
Certification LAP hospitaliers Id=409
Certification LAP hospitaliers Id=550
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Dénomination Commune
ligne : 20Le logiciel doit être capable de détecter et d’alerter le professionnel de santé en cas de redondance thérapeutique (si présence de 2 médicaments de même principe actif) 
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=48
Certification LAD officinal Id=48
Certification LAP hospitaliers Id=370
Certification LAP hospitaliers Id=514
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Dénomination Commune
Aide à la décision médicale
ligne : 21Le logiciel doit être capable de détecter et d’alerter le professionnel de santé sur les interactions potentielles au sein d’une ordonnance ou avec d’autres traitements en cours et leurs niveaux de sévérité. Si l’utilisateur le souhaite, il doit également avoir accès au mécanisme et à la conduite à tenir, argumentaire disponible dans le Thésaurus des interactions de l’ANSM.On n’attend que des interactions médicamenteuses et non alimentaires ou autre.De façon générale, la demande vis-à-vis des contrôles de sécurité dépasse la seule détection du risque. Elle concerne aussi sa criticité, les modalités de surveillance, la gravité des signes avant-coureur, la conduite à tenir quand le risque est constitué, les solutions de subtitution, etc...
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=47
Certification LAD officinal Id=47
Certification LAP hospitaliers Id=367
Certification LAP hospitaliers Id=511
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Développement informatique
Coordination des soins
Identification du médicament
Services associés au logiciel
ligne : 22Les évolutions du logiciel n’empêchent pas d’utiliser les données saisies antérieurement 
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=161
Certification LAD officinal Id=161
Compatibilité ascendante et descendante
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Ergonomie
Paramétrage
ligne : 23Le classement par défaut des médicaments à l’intérieur d’une liste doit pouvoir être configuré par l’utilisateur.
Il doit pouvoir enregistrer le choix de son mode de tri
 
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=32
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Dénomination Commune
Coordination des soins
Ergonomie
Habilitation informatique
Identification du médicament
ligne : 24Le logiciel doit pouvoir proposer une fonctionnalité de recherche des patients chez lesquels un médicament ou une substance active ou un groupe de médicaments a été utilisé.
Un groupe de médicaments peut correspondre à une classe thérapeutique
 
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=23
Certification LAD officinal Id=96
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Habilitation informatique
Traçabilité
ligne : 25Les dispensations des produits listés sont enregistrées (« registre des ordonnances dispensées » ou « ordonnancier »). Les utilisateurs autorisés peuvent effectuer des requêtes sur ces enregistrements, au moins celles exigées par le code de la santé publique et le code de la sécurité sociale.Possible de préciser les requêtes « pré-programmées » ?
Certification LAD officinal Id=96
Demande proche pour les LAP ambu
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction non évaluée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Ergonomie
Habilitation informatique
ligne : 26Indépendamment de tout paramétrage, n’importe quel utilisateur doit pouvoir déclencher tous les contrôles de sécurité du logiciel.Cette fonction est en faveur d’un filtrage du résultat produit par les contrôles de sécurité (oblige à catégoriser ces résultats) plutôt qu’un filtrage des données soumises aux contrôles de sécurité (par exemple bloquer la transmission des allergies ou d’un état de grossesse)
Certification LAD officinal Id=12
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=105
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Habilitation informatique
ligne : 27L’administrateur du logiciel doit pouvoir alerter les utilisateurs d’un risque ou d’un coût particulier concernant un produit de santé identifié 
Certification LAD officinal Id=388
Cas d’usage BdM
Fonction non évaluée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction non évaluée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction non évaluée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction non évaluée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction non évaluée
Interopérabilité sémantique
Dénomination Commune
Coordination des soins
Identification du médicament
ligne : 28L’enregistrement de l’allergie à un médicament peut utiliser :
- un code représentant la substance mais, cliniquement, il est rare que la manifestation clinique soit rattachable sans ambiguïté à une substance. De plus, il n’est pas certain qu’un code CAS soit disponible pour tous les excipients à effet notoire
- un code représentant la spécialité pharmaceutique. En cas d’arrêt de commercialisation, après 5 ans, cette spécialité ne sera plus forcément prise en compte par la BdM qui supportera les contrôles de sécurité. Il y un risque que l’allergie ne soit pas signalée en cas de nouvelle utilisation
 
Cas d’usage LAD officinal
Fonction remarquable
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction remarquable
Cas d’usage LAP de ville
Fonction remarquable
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction remarquable
Coordination des soins
Ergonomie
Habilitation informatique
ligne : 29Les audits de certification prévus par la HAS exigent la démonstration que les logiciels sont capables d’effectuer les contrôles de sécurité avec une sensibilité maximale. Une telle configuration génère beaucoup de « bruit » dans la pratique courante. La HAS n’exige pas que les utilisateurs subissent tous ces contrôles dans leur pratique quotidienne. La littérature conseille de régler les contrôles avec un objectif de fréquence de manifestation de 15%, pour éviter une saturation (=> arrêt de la lecture des contrôles par l’utilisateur). Nous conseillons de concevoir les logiciels pour permettre un réglage de la sensibilité des contrôles pour une fréquence de manifestation qui approche 15%. Ces 15% dépendent de l’expérience et la nature de la pratique professionnelle.

La nature des contrôles de sécurité et leurs seuils devraient pouvoir être paramétrés selon le profil des patients, la gestion des risques de l’établissement et les objectifs thérapeutiques :
- manifestation des contrôles de dopage seulement pour les sportifs pratiquant la compétition
- pas de manifestation des contrôles de sécurité pour la conduite des véhicules en pédiatrie ou en long séjour
- pas de manifestation de la détection d’une interaction médicamenteuse « à prendre en compte » en psychiatrie ou en soins palliatifs
- pas de manifestation d’un contrôle de sécurité lors du renouvellement d’une ordonnance ou d’une dispensation alors qu’il avait été précédemment outrepassé.

Probablement intéressant de pouvoir paramétrer les manifestation des contrôles de sécurité par :
- UF à l’hôpital ou type d’activité en ville (HAD, palliatifs, soins intensifs, addictions,...)
- par spécialité médicale, par corps de métier (médecin, pharmacien, infirmière)
- par niveau de qualification (senior, interne,...)
- par médicament ou par classe de médicaments, selon le profil d’activité de l’établissement (chimiothérapie, posologies pédiatriques,...)
- par objectif thérapeutique (soins palliatifs)
- par pathologie (exclusion des contrôles en rapport avec l’insuffisance rénale pour les UF d’hémodialyse) ou par profil de patient (enfants, toxicomane,...).

Un contrôle de sécurité qui se manifeste par un signal est moins perturbant que s’il se manifeste par une alerte.

Constituent probablement une aide à un paramétrage plus spécifique des contrôles de sécurité :
- une fonction permettant à tous les utilisateurs d’activer ponctuellement tous les contrôles de sécurité
- un catalogue de manifestation des contrôles de sécurité et de leur influence sur les utilisateurs.
L’habilitation à réaliser ce paramétrage est une autre question. Elle est importante dans les structures ou l’utilisateur est une personne morale différente de l’administrateur du SI : établissement de soins, officine, dispensaire,... En raison d’une position juridique différente, la « fréquence » des alertes peut être ciblée différemment par l’administrateur du logiciel et par certains utilisateurs
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=45bis
Certification LAD officinal Id=45bis
Cas d’usage BdM
Fonction demandée
Cas d’usage LAD officinal
Fonction demandée
Cas d’usage LAD de PUI
Fonction demandée
Cas d’usage LAP hospitaliers
Fonction demandée
Cas d’usage LAP de ville
Fonction demandée
Développement informatique
Vigilance défaillance logicielle
ligne : 30Les utilisateurs doivent pouvoir signaler un bug ou un comportement dangereux ou indésirable du logiciel à l’éditeur. Le logiciel ou le poste de travail doit comporter les outils et les aides nécessaires à la description du phénomène et du risque par des professionnels de santé. La version du logiciel installé doit être identifiable par tous les utilisateurs 
Certification LAP de médecine ambulatoire Id=162
Certification LAP hospitaliers Id=172
Certification LAD officinal Id=162