Attention ceci est un site
de partage et de réflexion,
les informations qui s’y
trouvent ne sont pas
les références de
la HAS. Les documents
publiés par la HAS
sont en
http://www.has-sante.fr

Site administré par la
Direction de l'Amélioration de la Qualité et de la Sécurité des Soins
information.medicale@has-sante.fr
Version 4.31  

Connectez-vous pour contribuer !


  Plan du site
  Préférences

Signets
  StopCovid
  Covid-19
  Analyse d’une application d’informatique médicale
  Signets WikiPE
  Ressources en rapport avec l’intelligence artificielle
  Mode d’emploi de WikiPE
  Glossaire de la prescription électronique
  SAD indexée par médicaments : Influvac_Tetra
  SAD indexée par médicaments : ATB7j
  SAD médicaments XML
  Certification LAP de médecine ambulatoire le 22/09/2016
  Certification des LAD de PUI (document en discussion)

StopCovid

   

Plan


1. Contexte
2. Caractéristiques techniques, téléchargement, utilisation
3. Retour d’expérience



1. Contexte

ContenuRemarque
2014 West Africa Ebola Response
Ressources en relation avec l’épidémie de Covid-19
« Contact tracing » : on vous explique les différents protocoles et initiatives
NextInpact, le 22/4/2020
Coronavirus : la Belgique renonce à une application de traçage des malades
Numérama, le 23/4/2020
Document en français
Equipe-projet StopCovid et écosystème des contributeurs sur le site de l’ANSSI, 26/4/2020
Traçage: Apple et Google dévoilent une nouvelle version de leur plateforme
BFM-TV le 24/4/2020
Phones Could Track the Spread of Covid-19. Is It a Good Idea?
China and South Korea used smartphone apps to monitor people with the disease. But Americans have different views of privacy and data collection.
Wired, 15/3/2020
Document en anglais
Statement on the processing of personal data in the context of the COVID-19 outbreak
European Data Protection Board
Adopted on 19 March 2020
Coronavirus : la Commission européenne réclame des données d’opérateurs téléphoniques pour évaluer l’effet des mesures de confinement
Bruxelles a demandé des données statistiques agrégées et non nominatives pour vérifier « si les consignes de confinement sont appliquées » et combattre la pandémie. En France, Orange a été choisi.
Le Monde, le 25/3/2020
Document en français
Comité Consultation National d’Ethique (CCNE)
Réflexions et points d’alerte sur les enjeux d’éthique du numérique en situation de crise sanitaire aiguë
Bulletin du 7/4/2020
Document en anglais
European Commission recommendation of 8.4.2020 on a common Union toolbox for the use of technology and data to combat and exit from the COVID-19 crisis, in particular concerning mobile applications and the use of anonymised mobility data
« L’application StopCovid retracera l’historique des relations sociales » : les pistes du gouvernement pour le traçage numérique des malades
Le Monde, le 8/4/2020
Le « contact tracking » ou la généralisation du bracelet électronique pour les citoyens
Libération, le 10/4/2020
Détection des contacts des malades du Covid-19 : « Utiliser le Bluetooth de nos smartphones est une solution technique acceptable »
Christian Bachmann, expert de la mesure des distances par Bluetooth, juge plutôt réaliste le projet étatique de détecter avec un téléphone les rapprochements trop prolongés.
Le Monde, le 10/4/2020
Document en français
Épidémie de COVID-19 – Point sur les technologies de l’information utilisées pour limiter la propagation de l’épidémie de COVID-19
Note à l’attention des membres de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST)
Cette note a été présentée en réunion de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques le 9 avril 2020, par son premier vice-président, le député Cédric Villani. Elle a été mise à jour le 11 avril 2020 et validée pour publication.
NHS phone app holds key to lifting UK’s coronavirus lockdown
The Sunday Times, April 12 2020
« Contact tracing » : Bruno Sportisse, PDG d’Inria, donne quelques éléments pour mieux comprendre les enjeux
INRIA, le 18/4/2020
« On va dire que je vends ma soupe, mais un bracelet, c’est mieux qu’une appli de tracing »
Les Echos, le 21/4/2020
Italie : polémique autour de l’application de traçabilité du Covid-19
Immuni. C’est le nom de l’application qu’a présentée Domenico Arcuri, le commissaire du gouvernement italien pour la crise Covid-19. Elle a été choisie avec le ministère de l’innovation pour tracer les personnes contaminées et permettre d’éviter l’explosion de nouveaux foyers de la maladie une fois que le déconfinement sera mis en place. La société qui la développe tout comme son fonctionnement suscitent de fortes réserves.
Les Echos, le 21/4/2020
StopCovid vs Apple : pourquoi la France s’est mise dans une impasse
Numérama, le 21/4/2020
Document en français
Délibération CNIL du 24 avril 2020 portant avis sur un projet d’application mobile dénommée « StopCovid »
Aymeril Hoang : « L’application StopCovid est indispensable, mais pas suffisante »
lefigaro.fr, le 28/4/2020
Special Report: Cyber-Intel Firms Pitch Governments on Spy Tools to Trace Coronavirus
The New York Times, April 28, 2020
Pourquoi la Belgique n’aura pas son application anti-Covid-19
L’Echo, le 28/4/2020
Document en français
Déclaration conjointe sur le suivi numérique des contacts par Alessandra Pierucci, Présidente du Comitéde la Convention 108 et Jean-Philippe Walter,Commissaire à la Protection des données du Conseil de l’Europe
Strasbourg, 28 avril2020
Document en anglais
Predicted Adoption Rates of Contact Tracing App Configurations
Insights from a choice-based conjoint study with a representative sample of the UK population
Prof Caroline Wiertz, Dr Aneesh Banerjee, DrOguz A. Acar, Adi Ghosh
CASS Business school (London)
28 April 2020
Recours aux Gafam, centralisation : les choix techniques sur StopCovid ont attisé les tensions au sein de l’État
ActeursPublics, jeudi 30 avril
Après l’échec du StopCovid local, Singapour passe à une solution beaucoup plus radicale
Numérama, le 4 mai 2020
Quantifying SARS-CoV-2 transmission suggests epidemic control with digital contact tracing
Christophe Fraser, Science 31/3/2020, mise à jour le 8/5/2020
Australia’s COVIDSafe contact tracing story is full of holes and we should worry
The government’s coronavirus strategy bets heavily on an unproven COVID-19 tracing app, but the lack of a working back end and ham-fisted messaging risks the loss of the public’s trust. ZDNet, May 3, 2020
Covid-19 : l’OMS proposera sa propre application de traçage aux pays qui n’en disposent pas
Clubic, le 11/5/2020
En Islande 40% de la population utilise Rakning C-19, l’application de traçage numérique
Le pays a le plus haut taux de pénétration. Malgré cela, les autorités estiment que l’app n’est pas d’une grande utilité.
SiècelDigital, le 12/5/2020
« Il n’y a rien du tout » : la première publication du code source de StopCovid est inutile
Numérama, le 13/5/2020
Document en français
Enjeux d’éthique concernant des outils numériques pour le déconfinement
Comité Consultatif National d’Ethique, 14/5/2020
Coronavirus contact-tracing apps: can they slow the spread of Covid-19 ?
Nature, 19 May 2020
StopCovid : faut-il rendre publique l’identité des développeurs ?
Alors que le code source de l’application StopCovid doit être rendu public pour dissiper les inquiétudes, un député propose de publier aussi l’identité des développeurs, par souci de transparence. Mais cela ne va pas sans poser problème.
Numérama, le 20/5/2020
How did the Covidsafe app go from being vital to almost irrelevant?
The PM told Australians in April the contact tracing app was key to getting back to normal but just one person has been identified using its data
The Guardian, Sat 23 May 2020
Document en français
Délibération CNIL du 25 mai 2020 portant avis sur un projet de décret relatif à l’application mobile dénommée « StopCovid »
Use of apps in the COVID-19 response and the loss of privacy protection
Nature Medicine, 26 May 2020
Compte rendu intégral de la séance du mercredi 27 mai 2020 de l’Assemblée Nationale consacrée à l’application StopCovid
Vidéo de la séance du mercredi 27 mai 2020 du Sénat consacrée aux innovations numériques dans la lutte contre l’épidémie de covid-19
The need for privacy with public digital contact tracing during the COVID-19 pandemic
The Lancet, June 02, 2020
Coronavirus : en Italie, le difficile départ de “Immuni”, équivalent de notre application StopCovid
Depuis 2 jours, ce sont des dizaines de milliers d’italiens qui ont téléchargé l’application de tracage italienne « Immuni », (l’équivalent de notre « StopCovid »). Testée à partir du 8 juin, dans 4 régions italiennes volontaires, elle suscite pourtant encore bien des polémiques.
France 3 Auvergne Rhône-Alpes, le 4/6/2020
Document en anglais
Mobile applications in support of contact tracing for COVID-19
A guidance for EU/EEA Member States10
June 2020


2. Caractéristiques techniques, téléchargement, utilisation

ContenuRemarque
Protocole ROBERT (ROBust and privacy-presERving proximity Tracing) « l’état de l’art de nos réflexions sur l’architecture technique d’une application de ’contact tracing’ respectueuse des valeurs européennes »
Codes sources des composants de l’application StopCovid sur GitLab
Arrêté du 30 mai 2020 définissant les critères de distance et de durée du contact au regard du risque de contamination par le virus du covid-19 pour le fonctionnement du traitement de données dénommé « StopCovid »
Description de StopCovid et téléchargement
L’application StopCovid est déployée en France depuis ce jour. Cette application est un outil complémentaire au contact-tracing réalisé par les médecins, l’Assurance Maladie et les Agences Régionales de Santé et s’inscrit dans la stratégie de déconfinement. L’objectif est d’identifier, de tester et d’isoler rapidement les personnes-contacts à risque afin de casser le plus rapidement possible les chaines de transmission.

L’application permet, de manière anonyme, aux utilisateurs d’être informés s’ils ont été exposés à un malade confirmé également utilisateur de StopCovid.

Lorsqu’un utilisateur se déclare positif en scannant ou saisissant dans son application le QR code disponible sur le compte rendu des résultats biologiques, cet utilisateur pourra saisir sa date de début des symptômes afin de déterminer la période prise en compte pour notifier son historique de contacts bluetooth. En fonction de ce que l’utilisateur aura indiqué, cette période débutera à partir de :

- 48h avant la date de début des symptômes ;

- 7 jours avant la date de déclaration en tant que positif au COVID-19, en l’absence de symptômes ;

- 14 jours avant la date de déclaration en tant que positif au COVID-19 si la personne ne connaît pas la date de début des symptômes ou ne donne pas d’information.

Dans l’application, seront identifiés comme contacts à risque les personnes dont le téléphone est situé à moins d’1 mètre du téléphone d’un cas confirmé et pendant au moins 15 minutes. Cette définition, destinée à un usage numérique est moins sensible que celle utilisée dans le cadre du contact-tracing classique. De plus, l’application ne permet pas de fournir à l’utilisateur la date de contact pour des questions de confidentialité du cas index.

Procédure à suivre pour les contacts identifiés par « StopCovid »

Cette application ne se substitue pas au circuit « classique » du contact-tracing et d’investigation des cas par les niveaux 1 (médecins) et 2 (Assurance Maladie), et il est possible que des personnes-contacts soient signalées dans les deux dispositifs, classiques et numériques. Dans le cas d’une notification dans les deux systèmes (« classique » et par « Stop-Covid »), la prise en charge s’effectue dans le cadre du dispositif de contact-tracing classique.

Les médecins resteront en première ligne pour la prise en charge des personnes-contacts identifiées par l’application StopCovid. Les personnes qui recevront une notification d’exposition à un risque de contamination seront invitées à se rapprocher de leur médecin traitant qui devra évaluer le niveau de risque et leur indiquer la procédure à suivre :

- Lors de l’entretien avec cette personne, vous pourrez évaluer avec elle son état de santé et son niveau de risque. En cas de symptômes évocateurs de COVID-19, il convient de considérer cette personne comme un cas possible et de lui prescrire un test diagnostique et les mesures d’isolement ad hoc.

En l’absence de symptômes, en accord avec la définition de Santé publique France, la personne n’est pas considérée comme contact à risque, si elle a adopté l’une des mesures de protection suivantes :

a. Utilisation d’un hygiaphone ou autre séparation physique (vitre) durant ses interactions avec toute personne hors de son foyer, en particulier dans des commerces ou des établissements recevant du public ;

b. Utilisation systématique d’un masque chirurgical ou FFP2 par la personne dans l’espace public en particulier dans les transports ou sur son lieu de travail ;

c. Utilisation d’un masque grand public, fabriqué selon la norme AFNOR ou équivalent, porté par le patient ET toute autre personne pendant la durée et à la distance considérés comme à risque.

- Si le médecin considère que la personne un contact à risque, les mesures suivantes lui seront indiquées :

d. Prescription d’un test virologique à J7 de la notification comme contact par StopCovid

e. Prescription de masques chirurgicaux

f. Mise en quatorzaine à partir de la date de notification comme contact à risque

g. Consultation du médecin en cas d’apparition de symptômes dans les 14 jours suivant la notification.

Vous pourrez trouver plus d’information sur Stopcovid : www.economie.gouv.fr/stopcovid
Mail de la DGS du 2/6/2020


3. Retour d’expérience

ContenuRemarque
Covid-19 : La French Tech réunionnaise lance sa propre application de pistage numérique, Ansamb
L’UsineDigitale, le 4/5/2020
Covid Tracing Tracker : l’outil du MIT pour surveiller les applications de traçage numérique
Les chercheurs du MIT veulent à tout prix éviter des dérives.
SiècleDigital, le 26 mai 2020
Les applications de traçage du Covid-19 virent au casse-tête pour Google et Apple
En l’absence de normes nationales, les géants de la tech jouent le rôle de régulateur d’un marché peu transparent en matière d’usage des données privées
L’Opinion, le 8 Juin 2020
L’application StopCovid collecte plus de données qu’annoncé
Un chercheur a découvert que l’application collectait les identifiants de toutes les personnes croisées par un utilisateur, pas seulement celles croisées à moins d’un mètre pendant quinze minutes.
Le Monde, le 16 juin 2020
Information non visible !
Coronavirus. L’application allemande contre le virus téléchargée 9,6 millions de fois en 4 jours
L’application allemande destinée à endiguer l’épidémie de coronavirus a été téléchargée 9,6 millions de fois en quatre jours, a annoncé ce vendredi 19 juin 2020 une porte-parole du gouvernement.
Ouest-France, le 19/6/2020
Document en français
E-santé : augmentons la dose !
Institut Montaigne
Juin 2020
Digital tools against COVID-19: taxonomy, ethical challenges, and navigation aid
The Lancet Digital Health, June 29, 2020